dimanche 25 novembre 2012

Yamaha 125 SR: ce qu'ils en disent

L’increvable



Apparue en 1983, la petite 125 SR a très longtemps caracolé dans le peloton de tête des motos les plus vendues. Elle le doit à une somme de qualités qui dépasse allègrement le cadre restreint et réducteur de son look custom.
Derrière ce look décontracté se cache une vraie petite bête de somme dont la bonne volonté vous sera acquise pour longtemps.
Sa simplicité mécanique n’altère en rien des performances honorables dans des conditions de confort tout à fait acceptables. La bête s’avère être du coup un précieux allié dans le quotidien urbain dont elle ne rechignera pas, le week end venu, à vous éloigner pour prendre l’air.
Facile à vivre, elle se contente de peu : 3,5 l/100. Et même si le balancier d’équilibrage ne suffit pas à absorber toutes les vibrations du mono, elle s’efforce de se faire oublier du pilote au point de lui offrir un carter de chaîne étanche. Un peut trop peut-être car d’aucun lui ont reproché l’absence de kick.
Simple, pratique, économique... Sans histoire en somme et c’est là toute son histoire.

A l’usage : Ce bijou de simplicité n’offre guère de défaut que celui de ses qualités. A trop se faire oublier, il n’est pas rare en effet que son propriétaire finisse effectivement par ne pas lui accorder l’attention requise.
Au regard de la faible contenance du carter (1,2 l), l’espacement exagéré des vidanges peut alors sensiblement affecter la durée de vie du petit mono.
La même attention est à accorder au réglage du jeu aux soupapes ainsi qu’à la tension de chaîne de distribution.
Idem concernant la chaîne secondaire. Ne vous laissez surtout pas abuser par la présence du carter de chaîne :il n’a d’autre fonction que de protéger les bas de pantalon des projections d’huile. N’offrant aucune étanchéité à l’eau et aux projections de boue, il ne dispense pas d’un entretien régulier de la chaîne en tout point conforme à celui que nécessite une machine démunie de carter.
Moyennat ces quelques précautions élémentaires, elle cadrera à merveille avec le commentaire que faisait d’elle Moto Revue en 1999 dans une édition dédiée au marché de l’occasion : «  Petite mais dure à cuire. »

(Source : Moto Journal spécial essais 1996 ; Moto revue spécial occasion de juin 1999.)

1 commentaire:

  1. bonjour , je viens d'acheter une sr 125 4000km d'origine

    RépondreSupprimer